Tigre et Euphrate

Publié le par C3PO

 
Un jeu de Reiner Knizia pour 2 à 4 joueurs.
 
Editeur : Top Licence Game
 
But du jeu :
 
Le but de chaque joueur est de développer les 4 aspects clés de sa civilisation : les colonies, les temples, les fermes et les marchés. Pour y parvenir, les joueurs placent leurs dirigeants, créent et étendent des royaumes, construisent des monuments et règlent des conflits. De cette manière, ils pourront acquérir des points de victoire dans chacun des 4 aspects. Le gagnant est le joueur qui développe sa civilisation de la manière la plus équilibrée, sans présenter de faiblesse dans aucun aspect.
 
Giga méga histoire :
 
Avant toute chose, prenez une aspirine...
Vous devrez au cours de la partie, construire, unifier et détruire des royaumes. Ce sont les outils indispensables au développement de toutes les civilisations.
Durant son tour de jeu, le joueur peut entreprendre deux des actions suivantes : placer, déplacer ou retirer un dirigeant, placer une tuile et distribuer des points de victoire, jouer une tuile de catastrophe (histoire de chatouiller les autres) ou échanger jusqu’à 6 tuiles.
Durant votre tour de jeu vous aurez à régler des conflits internes ou externes.
Ces conflits ont lieu lorsque deux dirigeants d’une même couleur se trouvent dans un même royaume.
Dans ce cas, le joueur qui possède le plus de temples remporte le conflit. Voilà pour le conflit interne.
Un conflit externe se produit lorsque vous unifier deux royaumes et que le royaume formé contient deux dirigeants de la même couleur...
Vous pouvez bien entendu provoquer plusieurs conflits en même temps.
Reprenez une aspirine...
Un point important est la distribution des trésors. Ceux-ci servent de point de victoire " joker ". vous pouvez allouer, à la fin de la partie, chaque trésor individuellement à la couleur de votre choix.
La partie se termine lorsqu’il ne reste qu’un ou deux trésors sur le plateau de jeu ou si les tuiles du sac sont épuisées.
A ce moment, les joueurs comparent alors leurs points de victoire dans l’aspect où ils en possèdent le moins. Le joueur dont l’aspect le plus faible est le meilleur est déclaré vainqueur.
 
Mon avis :
 
Du beau, du grand, du costaud...
Quelle prise de tête avant de jouer mais quel bonheur et quel plaisir après.
Rien que de la stratégie pure et dure.
A jouer absolument
 
Ma cote : 16/20

Publié dans Hans Im Gluck

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article